Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Anne de Beaujeu

Anne de Beaujeu

Fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie, Anne de Beaujeu assura énergiquement la régence de son jeune frère Charles VIII dès l’année 1483.

anne de beaujeu
Née en 1460 à Genappes, elle épouse en 1474
Pierre de Bourbon Seigneur de Beaujeu
, frère du Duc de Bourbon. Les deux époux ont vingt-deux ans d’écart !

Avant de décéder le 30 août 1483, Louis XI décide de confier la Régence du Royaume à sa fille aînée Anne, qu’il qualifie de « femme la moins folle de France ».
Anne de Beaujeu doit très vite composer avec les Grands du Royaume qui veulent revenir à un gouvernement moins centralisateur, notamment ses deux beaux-frères Jean II de Bourbon et Louis d’Orléans, ainsi que le Duc d’Alençon et François de Longueville Comte de Dunois.

Si elle fait des concessions aux Princes, la réunion des États Généraux de Tours de 1484 (au cours desquels l’expression de Tiers Estat est utilisée) est pour Anne l’occasion d’affirmer son rôle de Régente et d’enregistrer le testament de son père. Grâce à l’appui du Sénéchal de Bourgogne Philippe Pot, Anne de Beaujeu réussit à écarter Louis d’Orléans qui lui déniait son droit à gouverner au profit des Princes.

Les tensions se font alors vives entre la Régente et Louis d’Orléans. Celui-ci se rallie à la noblesse bretonne du Duc François II, qui se révolte contre la Couronne lors de la « Guerre folle ». Sauf que bien menée par Louis III La Trémoille, l’Armée Royale vainc les rebelles à Saint-Aubin-du-Cormier
Dans la foulée, la Régente doit faire face – avec succès – à une autre révolte de Féodaux dans le Sud-Ouest du Royaume.

Après la Guerre Folle, Anne de Beaujeu négocie le mariage de son frère avec Anne de Bretagne, fille du Duc François II. Or, en 1489, Charles VIII écarte sa sœur aînée du Gouvernement du Royaume et se réconcilie avec Louis d’Orléans.

Anne de Beaujeu se retire alors dans les possessions de son époux (domaines de Bourbon) qu’elle s’efforcera paradoxalement de maintenir au-dehors de l’escarcelle des Valois-Orléans et Valois-Angoulême.
Elle s’éteint le 14 novembre 1522.