Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Chroniques de la Bataille de Normandie : La prise de Tessy-sur-Vire

Chroniques de la Bataille de Normandie : La prise de Tessy-sur-Vire

– Alors que Patton se charge de nettoyer le Bretagne et d’opérer son large mouvement tournant au sud de la Normandie, vers Laval, Le Mans et Chartes, la Ist Army du General Courntey H. Hodges, ancien commandant-adjoint de Bradley réputé être bon manœuvrier d’infanterie, reçoit l’ordre (un peu plus ingrat) de couvrir le flanc gauche (est) de Cobra  en repoussant la 7. Armee au-delà de la rive droite (est) de la Vire.

Aug2PhotoTessy– Hodges ordonne donc au XIXth Corps du General Charles H. Corlett de dégager la rive occidentale de la Vire, avec une partie du VIIth Corps de Collins, alors que pendant « Cobra », les rôles de ces deux Grandes Unités étaient inversés. Bradley ordonne au Vth Corps du General Leonard T. Gerow de se préparer à l’offensive sans pour autant lui assigner d’objectifs précis, du moins pour l’instant, du fait si la IInd Army ne tentait rien, le Vth Corps verrait son flanc gauche menacé.

– Les lignes du Vth Corps s’étendent entre la Cote 192 conquise durant la bataille de Saint-Lô, Bérigny (centre) et Caumont-l’Eventé (limite du dispositif britannique). Finalement, Bradley lui donne comme objectif principal de réduire le saillant allemand entre Saint-Lô et Caumont et repousser l’ennemi vers le Bocage Normand (bas massif semi-forestier de l’ouest du Calvados) à l’est de la Vire. Seulement, le II. Fallschirm-Korps de Meindl dispose d’excellentes positions défensives le long des routes Saint-Lô–Bérigny et Bérigny-Caumont, ainsi que de bons observatoires d’artillerie à Sainte-Suzanne-sur-Vire et Saint-Jean-des-Baisants. Gerow doit donc capturer la Cote 101 et les villages mentionnés afin de fixer plusieurs forces de la 7. Armee.

1 – LA POUSSÉE DU Vth CORPS VERS LE SUD

– Gerow dispose de la 5th Infantry Division « Red Diamond » du Major.General LeRoy S. Irwin, récemment arrivée en Normandie et appuyée par le 735th Tank Battalion, ainsi que l’aguerrie 2nd Infantry Division « Indian Head » de Walter M. Robertson. Gerow déploie 4  régiments face à la ligne Saint-Jean-des-Baisants–Sainte-Suzanne-sur-Vire, soit les trois de l’ Indian Head et un seul de la 5th d’Irwin.

Courtney H. Hodges, commandant de la Ist US Army

Courtney H. Hodges, commandant de la Ist US Army

Insigne de la 5th Infantry Division

Insigne de la 5th Infantry Division

 

Major.General LeRoy S. Irwin

Major.General LeRoy S. Irwin

Le 26 juillet peu après l’aube, 192 canons et Howitzers américains et 44 Britanniques déclenchent un tir de barrage nourri de vingt minutes sur les positions allemandes à l’est de la Vire. Peu après, avec l’aide de Sherman Rhinoceros ou Culin’s Cutter, Robertson lance ses trois Régiments à l’assaut en jouant habilement de la coopération infanterie-chars. A gauche, en dépit d’un fort tir de barrages de mortiers et de mitrailleuses, le 9th Infantry Regiment du Col. Chester J. Hirschfelder avance de plus de 3 kilomètres et atteint la route Saint-Lô–Caumont. Au centre, le 23rd Infantry du Col. Jay B. Lovless abat plus de 1 km, parvient à s’assurer le contrôle d’une route de campagne perpendiculaire à la route Saint-Lô–Caumont mais se fait bloquer par un violent tir d’artillerie. Sur la droite, le 38th Infantry de Ralph W. Zwicker effectue une avance honorable mais doit s’arrêter face à une forte résistance et du fait de l’exposition dangereuse de son flanc droit.

– De son côté, grâce à une bonne utilisation de l’artillerie, le 2nd Infantry Regiment (5th Division) du Col. A. Worell Roffe réussit à s’approcher de la crête de Saint-Jean-des-Baisants quand un feu intense force ses fantassins à se plaquer au sol, tout en causant une grande désorganisation dans les rangs de Roffe. Celui-ci reprend ses troupes en mains et les relance à l’attaque. Abattant plus d’un kilomètre, le 2nd Infantry vient sectionner la grand-route Saint-Lô – Caumont.

– A la fin de la journée, le Vth Corps a pris 300 prisonniers. Mais si les lignes de défenses allemandes ont été percées, aucune exploitation n’a été effectuée. Seulement, cela correspond à la mission de Gerow de maintenir une pression sur les forces allemandes.

– Le 27 juillet, Gerow divise la zone de son Corps en deux zones d’actions égales entre ses deux Divisions. Cependant, la 35th Infantry Division de Baade vient se placer sur la rive occidentale de la Vire et s’apprête à passer sous le commandement du Vth Corps.
Le 27 juillet toujours, Baade fait sonder le dispositif allemand et vient à conclure que les Allemands sont en cours de repli en raison des gains de terrain américains à l’ouest de la Vire. Baade demande alors l’autorisation de sécurisé la Cote 101, ce qui lui est accordé. Le jour même, la 35th Division s’empare de la Cote 101 sans grande difficulté et en profite pour saisir plusieurs ponts sur la Vire au sud-ouest de Saint-Lô.
Le soir même, Bradley décide de déplacer le XIXth Corps à l’ouest de la Vire et rattache la 35th Division au Vth Corps tout en étendant la responsabilité de Gerow à l’ouest de la Vire.

Cotentin-06
2- L’ASSAUT DU XIXth CORPS

– Le commandant du XIIth Army Group donne ordre à Corlett d’attaquer « avec agressivité » vers le sud en longeant la rive droite (ouest) de la Vire vers un objectif baptisé « œuf d’oie », à savoir un secteur compris entre Saint-Sever et la ville de Vire. Simultanément, le Vth Corps de Gerow doit continuer d’exercer une pression vers Vire. En résumé, Gerow est chargé de tenir l’enclume avec ses 2nd, 5th et 35th Divisions, pendant que Corlett actionne le marteau. Bradley dit à Gerow : « Nous devons maintenir sans cesse le contact avec le Boche pour ne pas lui laisser le temps de s’enterrer ». Bradley connaît décidément bien son adversaire car au même moment, Meindl tente de déplacer son II. Fallschirm-Korps pour maintenir le contact avec les restes du LXXXIV. Korps de von Choltitz à l’ouest de la Vire.

– Le 28 juillet, Gerow lance ses 3 divisions sur la ligne Saint-Jean-des-Baisants–Sainte-Suzanne. L’avance est plutôt aisée car les Allemands sont en plein repli. Toutefois, Gerow reste prudent et ne veut pas se lancer dans un assaut général car il craint toujours pour son flanc gauche. 11 kilomètres sont parcourus et le Vth Corps arrive en vue de la ligne Souleuvre-Vire mais le terrain vallonné du Bocage Normand se prête assez peu à un grand déploiement.

– Pendant ce temps, le II. Fallschirm-Korps de Meindl avec la 3. Fallschirm-Division de Schimpf et les restes de la 352. ID se retire en bon ordre et se repositionne sur une ligne allant de Condé-sur-Vire jusqu’aux positions britanniques à Caumont.
Le 29 juillet, ayant reçu la confirmation que les Allemands entament une retraité générale, Gerow ordonne à ses trois divisions de lancer un assaut général en « frappant fort et dur dans une poursuite sans relâche ». Dans la bouche du Major-General Walter M. Robertson cela donne : « On ne s’arrête nulle-part. On se fout des petites poches de résistance […]. Fonçons vers la Vire et prenons-y un bain ! »

– Sauf que les instructions des chefs américains viennent trop tard, car au lieu de ramasser des colonnes entières de « vieux Autrichiens » – selon le commandement US – les Américains se heurtent à une très forte résistance des « Diables Verts » de Meindl et de Schimpf à hauteur de Torigny-sur-Vire. Le 30 juillet, les 2nd et 5th Divisions réussissent à occuper le plateau au-dessus de Torigny au prix de 1 000 hommes perdus. Mais alors que les unités de Gerow montent un plan d’attaque, Meindl décroche dans l’ordre après en avoir reçu l’autorisation de von Kluge. Des Pioniere parachutistes restent en arrière pour miner les axes de marche américains. Gerow peut alors renvoyer ses unités en leur ordonnant de forcer le cours de la Vire.

tessy1b
– A la droite du Vth Corps, les 2nd et 35th Divisions se heurtent à une très forte résistance près de Tessy-sur-Vire et ne peuvent remplir leurs objectifs. Seule la 5th Division à gauche du Vth Corps réussit à pousser son avantage et à établir une tête de pont sur la rive droite de la Vire. Gerow appelle alors Irwin pour lui dire de monter ses fantassins sur les Sherman du 735th TB, de contourner les points de résistance en s’élançant sur de bonnes routes. Peu après avoir donné ses instructions, Gerow apprend avec soulagement que Dempsey vient de déclencher l’Opération Bluecoat et pénétrer dans le dispositif américain, ce qui crée une confusion opérationnelle.

– Pendant que le Vth Corps s’approche de Vire par le nord et le nord-est, le XIXth Corps approche de Vire par le nord-est, ce qui indique que ni Hausser, ni von Kluge n’ont de réserve pour bloquer les Américains depuis le sud-ouest de Saint-Lô.
– Le 28 juillet, Corlett déplace ses troupes à l’ouest de la Vire. Privé de la bonne 35th « Santa Fe » de Baade, Corlett dispose toutefois des expérimentées 29th et 30th Divisions, de la 28th Division du Major-General Lloyd D. Brown, ainsi que du Combat Command A de la 2nd Armored Division (Brig.Gen. Maurice Rose).
Le renseignement de Corlett lui indique qu’il n’a devant lui que 3 000 combattants allemands répartis dans des unités désorganisées.

–  L’assaut de Corlett démarre donc le 28 juillet. La 30th Division « Old Hickory » de Leland S. Hobbs , appuyé par le CC A de la 2nd Armored descend le cours de la Vire en direction de Villebaudon et Tessy-sur-Vire. Lors d’une reconnaissance en force, une Task Force du CC A doit affronter des éléments de la 2. PzDiv de von Lüttwitz, soit un régiment de Panzergrenadier et une vingtaine de Panzer IV. Les quelques unités de von Lüttwitz tiennent la ligne Moyon-Troisgots.

Corlett désigne alors le plateau Percy–Pontfarcy au sud, comme objectif des 28th et 29th Divisions et ordonne à Hobbs de s’emparer de Tessy-sur-Vire.

– Le 28 juillet, le CC A de Rose atteint Villebaudon pendant que la 30th Division s’approche de Troisgots. Là, les Américains doivent faire face à une forte résistance de la part des éléments de la 2. Panzer-Division et des restes de la 352. ID. La defense allemande étant facilitée par la configuration du terrain peu propice à de grandes manoeuvres blindés.
Hobbs monte alors des attaques coordonnées contre Troisgots avec ses trois régiments mais ces tentatives s’avèrent être un échec. 19 Sherman et Stuart sont même détruits ou endommagés !
Ayant reçu le renfort du 113th Cavalry Group, le Brig.Gen. Rose renforce immédiatement son dispositif à Villebaudon car ses lignes de communications sont menacées par la présence de la 2. Panzer.

– L’une des trois Task Force de Rose attaque au sud-est depuis Le Mesnil-Herman dans l’après-midi du 28, travers Le Mesnil-Opac en détruisant cinq Panzer IV et quatre canons antichars PaK. Toutefois, une contre-attaque menée par quelques blindés rescapés, des Panzergrenadier et les quelques pièces PaK et FlaK restantes force la colonne américiane à repartir vers Le Mesnil-Herman. Le même scénario se produit à Moyon.

– Dans le secteur de Moyon–La Denisière, une contre-attaque allemande menée par 3 Panzer échoue à cause d’un efficace tir de barrage du 14th Armored Field Artillery Battalion. Les Allemands réussissent néanmoins à gêner la circulation américaine sur la route Le Mesnil-Herman–Percy grâce à un barrage d’artillerie. Profitant de confusion générée chez leurs adversaires, de petits détachements allemands parviennent même à s’infiltrer sur l’axe de progression américain.

– L’arrivée de la 29th Division n’apporte pas d’amélioration rapide de la situation mais joue en faveurs des Américains. Les 116th et 175th Infantry se positionnent dans la ligne Moyon– Percy afin de relever les TF du CC A. Corlett donne ordre à Rose d’envelopper Tessy depuis Villebaudon et de déborder l’ennemi sur la ligne Moyon-Troisgots. Ceci permettrait à la 29th « Blue and Gray » de forcer la ligne Villebaudon–Percy et d’atteindre Vire.

– Le matin du 30 juillet, renforcé d’un Tank Battalion et d’une compagnie d’Infanterie, le CCA s’élance avec ses 40 blindés depuis Le Mesnil-Herman, passe Villebaudon et bifurque à l’est vers Tessy-sur-Vire pour se heurter à une vigoureuse opposition de la 2. Panzer. Autre mauvaise surprise pour les Américains, la 116. PzDiv de von Schwerin fait son apparition dans les secteurs de Percy, Villebaudon et Beaucoudray.

– Toutefois, bonne nouvelle pour les Américains, une attaque combinée des 29th et 30th Divisions, appuyée par des P-47, réussit à atteindre Tessy-sur-Vire. Ce qui permet aux 110th et 112th Infantry Regiments de la 28th Division de consolider durablement le secteur de Villebaudon. De son côté, le 115th Infantry du Lt.Col. William C. Purnell s’élance de Villebaudon mais se retrouve d’abord bloqué par un barrage allemand. Relançant son attaque, il parvient à atteindre les environs de Percy. Les Allemands répliquent à la fin de la journée en pilonnant la ligne Percy–Tessy-sur-Vire.

Le 31 juillet, Corlett ordonne aux trois régiments de la 29th Division d’attaquer à l’est vers Tessy et d’appuyer le CC A dans sa tentative d’anéantir la tête de pont allemande sur la Vire. Dans sa progression, la « Blue and Gray » de Gerhardt rencontre plusieurs chars dans un bois à mi-chemin de Tessy-sur-Vire, ce qui nécessite l’intervention de P-47 et le soutien de l’artillerie. Seulement, aucune avance notable n’est enregistrée.

– Toutefois, la bonne nouvelle vient de Troisgots qui est enfin enlevée par un assaut du 119th Infantry du Col. Edwin M. Sutherland et de chars du 743rd TB. La perte de Troisgots qui était l’un des villages-clés de la défense allemande sur la Vire force rapidement von Kluge à autoriser la 7. Armee de Hausser à se replier derrière le fleuve.
Le 1er août, Corlett ordonne à Gerhardt et Hobbs de prendre définitivement Tessy-sur-Vire. Au matin, menée par le CC A, la 29th Division attaque vers Tessy-sur-Vire avec 1 Armored Battalion progressant de chaque côté de la route. Une bonne coopération entre Sherman, fantassins et Tank Destroyer M10 Wolverine permet de détruire toute une colonne allemande. Quelques blindés américains réussissent à entrer dans Tessy mais doivent rebrousser chemin en raison de soucis mécaniques. Au nord, le 120th Infantry du Col. Hammond Birks s’infiltre dans la ville et dégage plusieurs rues et maisons détruites à la grenade. Le CC A monte alors une seconde attaque avec des fantassins du 22nd Infantry de la 4th Division. Finalement, dans l’après-midi Tessy-sur-Vire est définitivement aux mains des Américains.