Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Les Côtes du Roussillon

Les Côtes du Roussillon

Après les Banyuls et les Maury, je vous propose de partir à la découverte des autres vins du Roussillon, moins connus mais tout aussi intéressant et appréciables.

Situé entre le massif des Corbières et la frontière espagnole, au pied du Mont Canigou (Pyrénées Orientales), le vignoble des Côtes du Roussillon est référencé depuis le VIIe siècle avec une implantation du fait de colons grecs et l’appellation a été reconnue en 1977.
img019
Le vignoble (5 770 hectares), taillé en gobelets, bénéficie d’un climat chaud et sec ainsi que de terroirs et de cépages variés. Outre un peu de blancs et de rosés, les vignerons du Roussillon produisent des rouges qui commencent à gagner en renommée. Enfin, les sols utilisés sont formés de calcaires, schistes, granits, gneiss et de sables.

1 – LES ROUGES

Tout d’abord, ils existent sous trois appellations, Côtes du Roussillon, Côtes du Roussillon-Villages et Côtes du Roussilon Les Aspres. Les seconds proviennent de vignobles situés entre les Corbières et le Massif du Têt pour couvrir quatre communes : Caramany, Latour-de-France, Tautavel et Lesquedre qui donnent des vins avec davantage de charpente. Ils sont formés à partir d’un assemblage de Carignan (60%), Grenache noir Syrah, Mourvèdre et un cépage plus locale, l’Iladoner.
domaine-boudau-vin-de-pays-des-cotes-catalanes-le-clos-2012
La robe des rouges révèle un grenat intense agrémenté de reflets tuilés avec l’âge. Les Côtes du Roussillon-Villages peuvent se parer d’une robe soutenue. Leurs arômes révèlent de la griotte et de la mûre (grâce à la Grenache), des notes grillées et épicées. Avec l’âge ce sont le cuir, le pruneau, la confiture et les fruits confits qui se révèlent.
En bouche, ils se montrent particulièrement puissants, généreux et structurés. Les Côtes du Roussillon Villages se révèlent des tanins délicats mais aussi une agréable onctuosité.

Ces jolis vins rouges sont à servir à 14-17°C sur des gibiers (à plume, marcassin, sanglier et lièvre), de la viande rouge ou grillée comme de la selle d’agneau à la catalane.

2 – LES ROSES

Issus des cépages Carignan, Grenache et Syrah, les rosés sont à boire jeunes et frais. Ils offrent une belle robe rose-pâle, des arômes faits de petits fruits rouges, ainsi qu’une bouche corsée. Ils sont à servir sur de la charcuterie, des salades et du poulet à la catalane.

3 – LES BLANCS

Ils sont issus d’une gamme de cépage composée de Macabeu, Iladoner, Grenache blanc, Malvoisie, Marsanne, Roussanne et Vermentino blanc.
Leur robe délivre un or pâle à reflets verts, tandis que leur palette d’arômes est composée de fleur de vignes comme de notes boisées. En bouche, ils se montrent légers et frais.
On les servira à 10°C sur du poisson et des fruits de mer.

Sources :
– Dictionnaire des vins de France, Hachette, coll. Les livrets du vin